Retour

"Le printemps n'en finit jamais de saigner"2014-2016

«Le printemps n'en finit jamais». 2015-2017. Série de photographie numérique. Formats variables. La série est réalisée lors d'une résidence de trois ans à observer la vallée de Arqueta, Serra de Monchique, Portugal. La vallée de l'Arqueta étant orientée vers le sud, les plantes grasses, les agaves et les cactus d'Amérique latine peuvent se propager facilement. Il y a quelques années, un peintre a planté un jardin autour de la résidence. L'information scientifique est que les fleurs fleurissent en même temps que leur espèce où qu'elles se trouvent sur la planète en tant qu'espèce collective. Lorsque l'automne arrivent dans l'hémisphère nord, ces plantes du sud fleurissent. Une sorte de couleur rouge japonais / vermillon ou néo-rose / violet contraste avec le bleu de l'hiver dans le paysage de l'Algarve. Au printemps, la lumière jaune accueille les fleurs d'Europe et d'Afrique du Nord. Cachées, les plantes de l'hémisphère sud du paysage local. L'œuvre est à la fois un hommage à l'obsession des peintres impressionnistes de peindre des fleurs et à la fois une ironie contemporaine ou derrière la beauté de ce rouge nouveau, il n'y a plus d'hiver bleu à peindre, le printemps n'en finit jamais de saigner.

Portfolio disponible sur demande.

Mise à jour : October 24, 2020