Retour

Land Forest-Art, depuis 2015

Ici se trouve un Art du paysage fait de forêts sauvages, forêts plantées ou de sol de forêt.

Initié en 2015, Le Land-Art de *l'art - forêt *intègre la biologie. Ce sont des sculptures végétales, des instalations de l'art du sol et des paysages interactifs antropocene impliquant la communauté et le droit public et privé. La pratique de l'art-forêt dans le paysage se résume à faire des sanctuaires-monuments avec des espaces sauvage alors protégés par les droit de l'art, à planter des forêts sculpture avec un regard particulier sur la * syntropie * , à faire des installations de sol afin de régénérer les sols endomagés . Et c'est aussi développer la pratique de l'art forêt (ramasser des graines, planter des arbres au hasard) telle une performance de paysage interactive impliquant la communauté sur des espaces plus vaste.

Cette pratique définit le nouvel anthropocene et remet en question les fondations de la société capitaliste et patriarcale en questionnant l'oeuvre et la notion de territoire. Et si l'espace appartenait- il soudainement à l'oeuvre ? Et si la forêt elle même devait oeuvre d'art ?

Commencé en 2019 : Forêt plantée « Quatre lignes pour un rêve », méthode Miyawaki, 1000 x 500 m. Cercal. Portugal. 2020-2030. L'œuvre d'art (qui n'est pas architecturale mais monumentale) imitera la nature sauvage dans des conditions prédéterminées artificielles sur une zone délibérément choisie et sera développée avec des bio-techniques inspirées des travaux du biologiste japonais Akira Miyawaki et de sa vision d'une forêt sintropique (2007 ). La pièce est envisagée ici sous forme de sculptures bio-technique offrant un paysage interactif prêt pour la future peinture du paysage. Il s'agit de planter une forêt dans des terres en guise de sculpture. Le protocole pour définir ces forêts plantées comme une œuvre d'art devient légal : par contrat il est vendu une sculpture sous la forme d’une forêt qui délimite dans le paysage une sorte d'île, dessinant et peignant un nouvel horizon. Un nouveau statut juridique pour ces forêts désormais appelées « îlots de fertilité » doit être créé par le contrat entre l'artiste et le propriétaire du terrain, qui reconnaît la zone spécifique du terrain comme une œuvre d'art, et dans ce cas, comme une sculpture. La sculpture est ici plantée dans un terrain à Cercal-Portugal et la dimension est d'environ 5 hectares. La sculpture est constituée d'une liste précise d'arbres : différents chênes et autres Fagacées, buissons, fleurs etc.

Commencé en 2017 : La forêt de la communauté de São Luís. En 2017 j'ai commencé à sensibiliser le public autour du village de Sao Luis au Portugal pour faire une forêt collective. En 2019 nous distribuons des arbres aux propriétaires terriens et nous avons créé une pépinière et un composteur pour le village. Aujourd'hui la communauté poursuit ce projet et le mémorial est là pour rappeler cette action de démarrer une forêt comme une œuvre d'art réalisée par la communauté.

Initiées en 2016, les installations de sol sont utilisées pour soutenir des paysages forestiers naturels, des parcs ou des jardins. Le but biologique est d'apporter de la terre vivante aux jeunes arbres, mais aussi un support collaboratif avec d'autres arbres et plantes. Les méthodes se sont inspirées des techniques de permaculture tout en recherchant une esthétique du sol.

Commencées en 2015, les sculptures végétales sont limitées au sol. La limite définit la sculpture faite de plantes. Commence alors un dialogue avec le propriétaire du terrain pour garder la ligne de la sculpture ou laisser s'étaler.

2015 : Arqueta's Garden 2016 : The Alentejo installation for soil. 2017 : Cultivamos Cultura 's Garden. 2019 : Starting the community project of the São Luís forest, we organize a festival to federate land owners of the same village, we created a tree nursery and we build a team in the village to continue the tree delivery. The project continues in 2021 by the community. 2019 : The Fertility Island project . Cercal. Portugal. 2020 : The ready wild Island. Upstate New York. USA.

« Quatre lignes pour un rêve », méthode Miyawaki, 1000 x 500 m. Cercal. Le Portugal. 2020-2030.
Performance : Plus de 3000 plantes donner à plus de 30 propriétaires fonciers. https://youtu.be/Txui61v_bwc Ce projet collectif implique la communauté du Village de Sao Luis. En 2020 , une autre distribution d'arbre a été réalisé. L'artiste a crée une communauté avec une serre collective et a donné au village les outils pour planter une forêt collective dans la région afin de réguler le climat.
Photographie d'une distribution d'arbre à Sao Luis, le 9 Novembre 2019
Photographie : Depuis 2017, un projet à Sao Luis Portugal est d'aider les propriétaire à planter des forêts sur leur terrain en leur donnant des arbres et en créant de la communauté grâce à des festivals et des événements artistiques. www.fiva.cc
Crèche d'arbres pour São Luís. En 2019, L'artiste et son collectif aide le village a lancer une crèche d'arbres afin de développer une forêt collective. Les propriétaires peuvent venir ici prendre des arbres pour leur terrain et des actions pédagogiques sont menées avec l'association Gaia Alentejo.
"La nouvelle sculpture" 2017-2050 Sculpture: palmier mort, anglais et Goldchild Evy, arbousier, 2 x chêne, 1 x noisetier, 1x caroubier, 3x pêchers, 1x prunier, 6 x succulentes, 2 x aloe vera, 1x thym et fleurs sauvages. Environ 6m x 4,5m x 3,5m. La technique est inspirée des travaux sur la syntropie du biologiste Akira Miyawaki. La sculpture devrait atteindre son «point de rupture» en 2050. En tant que monument de la nature, elle suit les lignes de l’histoire de l’art comme un exemple d’allégorie de la nature en élément sculptural. En tant que sculpture en mouvement, la nouvelle sculpture interroge les fondamentaux de l'architecture et de notre Anthropocène. Et si la maison était un arbre? «La nouvelle sculpture» place l'artiste comme créateur de la nature et place les plantes comme artisans. Il ouvre une nouvelle donne, une nouvelle économie et une nouvelle culture donnant des cartes blanches aux plantes pour se propager comme une œuvre d'art. Collection Cultivamos Cultura. São-Luís. Le Portugal.
Theatre du sol, homage a ce qui est caché". 2017-2020 Installation durable: 3 triangles: 6 x 4 x 3 m / 6 x 3 X 4 m / 80 x 60 X 20 m. Arbres morts, bois de construction, bâtons de bois, feuilles, déchets alimentaires, compost et matières naturelles issues de l'activité résidentielle, arbres, buissons, plantes, fleurs sauvages, cactus et plantes succulentes. L'œuvre d'art est une structure land art interactive composée de 3 triangles délimitant le sol d'arbres jardins syntropiques. Les petits triangles contiennent des arbres, des plantes et du compost fait de déchets alimentaires, de bâtons de bois et de déchets de jardin. Le triangle principal contient une installation végétale composée de structures de louveteaux, de bâtons de bois et de structures en bois recyclé, de pierres et d'une scène (4 mx 4 m) dédiée aux performances extérieures. L'œuvre est un hommage au jardin de la Quinta de Regaleira à Sintra autant qu'une critique de l'anthropocentrisme de notre art et de notre culture. Ici, le vrai spectacle est en dessous. Le laboratoire bio-art de la résidence permet d'observer l'évolution de la vie du sol et de découvrir le théâtre souterrain. Collection Cultivamos Cultura. São-Luís. Le Portugal.
Theatre du sol. En été. Jardin de Cultivamos Cultura. 2017-2020 www.cultivamoscultura.com
Scarabée Mort. Orange. Mousse. Soils. Graines. Cultivamos Cultura. Sao Luis. Portugal. 2017
Installation : Compost urbain , branches, graines, pailles, arbres. Surface totale de l’installation : 300 x 150 m. 2016. Portugal. Festival Andanças. Portugal.
Installation : Compost urbain, branches, graines, pailles, arbres. Surface totale de l’installation : 300 x 150 m. 2016. Portugal.
Installation : Compost urbain, branches, graines, pailles, 300 x 150 m. 2016. Portugal.
'Berceau pour forêt'. Installation: Compost, chênes, graines de forêt, compost, pailles, branches, fleurs séchées. Portugal. 2016.
Bio-Land-art. installation avec 40 chênes plantés et une protection végétales contre les prédateurs. Au somment de la montagne Foia. Commencé en 2016 et finie en 2017.
chênes plantés dans la montagne Foia. 2016-2017.
Chêne de Monchique. Planté en 2016. Foia.
Installation : petit mur en torchis, plantes, compost, arbre, mousse, herbers céréales et fleurs. Portugal. 2015. Cette première oeuvre est situé dans le sud du Portugal dans une ferme de la vallée d'Arqueta, Monchique. cette oeuvre du paysage est faite d'un petit arbre fruitier déjà présent dans la vallée et une boite en bois couverte de torchis et de mousses contenant des plantes succulentes. Le climat dans le sud du Portugal étant très sec, cette petite installation a été réalisé sous un caroubier pour montrer le comportement collaboratif entre les arbres.
Installation : petit mur en torchis, plantes, compost, arbre, mousse, herbers céréales et fleurs. Portugal. 2015.

Portfolio disponible sur demande.

Mise à jour : June 03, 2021